Sécurité des aliments

Sécurité des aliments : les grandes lignes de la future norme ISO 22000

Mise à jour et clarification de concepts clés, alignement avec la nouvelle structure des normes de systèmes de management… Une nouvelle version de la norme internationale sur le management de la sécurité des aliments verra le jour fin 2017.  

Depuis la version de l’ISO 22000 publiée en 2005, le secteur agroalimentaire et les pratiques en matière de sécurité des aliments ont fortement évolué. 73 pays sont impliqués dans la révision de la norme pilotée par le Danemark. La France y participe activement grâce au concours des organismes et professionnels mobilisés au sein de la commission de normalisation AFNOR « Traçabilité et sécurité des denrées alimentaires ».

« La nouvelle version de la norme va notamment s’appuyer sur deux documents initiés et pilotés par la France1 publiés en 2014. Je pense à la norme NF ISO 22004 et ses recommandations pour l’utilisation de l’ISO 22000 au regard des nouvelles pratiques et nouveaux besoins du secteur », explique Jean-Robert Geoffroy, directeur général d’ADRIA Développement et président de la commission AFNOR. « Les 52 professionnels français sont très impliqués pour que la norme ISO soit la plus logique possible dans son utilisation », ajoute Stéphanie Tiprez, cheffe de projet en normalisation AFNOR.

Les premiers axes de la révision

La future norme sera toujours focalisée sur la prévention de contaminations involontaires des denrées alimentaires pouvant avoir un impact sur la santé du consommateur. La révision du document est motivée par la volonté de simplifier la norme et de la rendre plus concise. Clarifier certains concepts-clés, tels que les programmes prérequis opérationnels, l’approche fondée sur les dangers, les retraits et rappels de produits sont des objectifs clairement affichés. Selon Olivier Boutou, expert du groupe AFNOR en sécurité des aliments, « la définition du « niveau acceptable de danger » fera son apparition ainsi que la notion de « critère d’action » (ou limite d’action) pour la surveillance d’un programme prérequis opérationnel (PRPo). Cela devrait permettre de clarifier les différences avec la notion de « limite critique » pour les points critiques pour la maîtrise (CCP – Critical Control Point), qui distingue un produit sûr d’un produit potentiellement dangereux ». Il y a donc un nouveau travail de terminologie pour faciliter la compréhension et la qualification des situations, en matière de surveillance.

Nouvelle structure et nouveaux articles

La nouvelle ISO 22000 adoptera la structure de haut niveau, commune aux normes ISO 14001 (environnement) et ISO 9001 (qualité) publiées en septembre 2015. L’enjeu est, une nouvelle fois, de simplifier les approches combinées, pour gagner du temps. Deux nouveaux articles sont prévus, concernant la planification des changements et la maîtrise des produits et services fournis par un prestataire extérieur. La norme ISO 22000 restera l’approche la plus prescriptive et la plus complète en matière d’HACCP (Hazard Analysis Critical Control Point) en comparaison avec l’IFS, le BRC ou le Codex Alimentarius.

Les efforts portent également sur le futur chapitre 8, le centre névralgique de la norme, qui concerne la maîtrise des dangers. « Nous espérons que la révision du document permettra de simplifier cette approche, ajoute Olivier Boutou. Pour la maîtrise des non-conformités par exemple, qui est aujourd’hui exposée sur plus de deux pages, on peut la réduire sur la forme, car les entreprises savent globalement comment gérer ces cas de figure. »

Impacts sur la certification ISO 22000

La certification tierce partie est très utilisée par les entreprises qui veulent attester du respect des exigences de la norme ISO 22000. Plus de 30 000 entreprises étaient certifiées dans le monde à fin 2014, dont 10 654 sur le continent européen et 632 en France2. « La révision de la norme devrait conduire à apporter des modifications ou ajustements au référentiel », souligne Valentine Digonnet, cheffe de produit ISO 22000 chez AFNOR Certification, l’un des organismes de certification membres de la commission de normalisation. « Nous suivons de près chaque avancée du groupe de travail international, pour pouvoir informer nos clients des modalités de transition le moment venu. »

Les prochaines étapes

L’enquête publique pourrait intervenir à l’été 2016, pour que tout un chacun découvre le projet et y apporte ses commentaires, en ligne et gratuitement. Chaque participant sera ensuite convié à une réunion, française, de dépouillement des commentaires. La norme ISO 22000 renouvelée sera publiée fin 2017.

___________________________________________

« Comment utiliser l’ISO 22000 ? » et la norme volontaire NF ISO 22004 « Systèmes de management de la sécurité des denrées alimentaires – Recommandations pour l’application de l’ISO 22000 »

Source : ISO Survey 2014 

___________________________________________

Participez à la révision de la norme ISO 22000 en rejoignant la commission AFNOR : 

> Se former au management de la sécurité des denrées alimentaires 

> Demander une certification AFAQ ISO 22000 

> Commander le livre « De l’HACCP à l’ISO 22000 – Management de la sécurité des aliments »