L’appellation « jus de soja » est désormais clairement définie

L’appellation « jus de soja » est désormais clairement définie

Une norme volontaire AFNOR définit désormais ce qu’est le jus de soja.  C’est une bonne nouvelle pour les consommateurs en quête d’informations claires sur les méthodes de fabrication et la composition des aliments. Pour les industriels de l’agroalimentaire, c’est un outil de valorisation de leurs méthodes et de leurs produits.

Consommé par 4 Français sur 10 en 2015[1], le soja continue de se démocratiser. Desserts, steaks, galettes, boissons et aides culinaires intègrent de plus en plus les habitudes alimentaires des consommateurs. Ces produits sont élaborés avec le jus de la graine de soja obtenu selon un procédé traditionnel de fabrication.

Une information claire pour le consommateur

Tonyu, Soya… Les appellations apposées sur les produits à base de soja fleurissent sur les emballages, sans pour autant que les critères soient communs d’une marque à l’autre. C’est tout l’intérêt de la norme volontaire NF V29-001 nouvellement publiée. Courant 2017, les industriels s’en empareront pour garantir une fabrication exclusivement à partir de graines entières de soja, sans OGM. « Garantir l’absence d’OGM est important pour lever le flou qui persiste dans l’esprit du consommateur : seuls 14 % des Français sont convaincus de l’origine 100 % non-OGM des produits au soja1 » explique Nadine Planchenault, de Sojaxa, l’association des fabricants français d’aliments au soja. La norme garantit également un jus de soja avec un taux minimal de 3,2 g de protéines de soja pour 100 ml et l’absence de produits laitiers. Pour les produits fabriqués tels que les desserts, la référence au « jus de soja » peut être utilisée si le produit contient plus de 70 % de jus de soja.

Le processus de fabrication est lui aussi défini. Il s’appuie sur des méthodes traditionnelles : les graines sont décortiquées et broyées dans l’eau. « Courant 2017, le consommateur identifiera la mention « conforme à la norme NF V 29-001 » sur les emballages des produits. Ce sera pour lui une garantie que le fabricant s’est engagé à se conformer à tous les critères de qualité de la norme », résume Nadine Planchenault.

Une norme volontaire pour refléter un état de l’art

La norme NF V29-001 a été publiée pour la première fois en 1996. Elle faisait référence à la dénomination Tonyu, méconnue du consommateur et non relayée sur les emballages. « Mettre à jour et maintenir une norme volontaire sur le soja est un atout pour toute la filière française qui se mobilise pour assurer des produits de qualité au consommateur », résume Noëmie Simon, responsable des débouchés alimentation humaine à Terres Univia (Interprofession des huiles et protéines végétales). La norme désormais publiée permet de capitaliser sur le savoir-faire en France. C’est un document de poids, mais souple, qui pourra être mis à jour, toujours sous l’égide d’AFNOR, si les utilisateurs le demandent.

La norme a été co-écrite avec le concours de l’interprofession Terres Univia, d’industriels, de représentants de la DGCCRF, de la grande distribution et du monde de la recherche. « Dans un contexte où les consommateurs souhaitent plus de transparence de l’industrie agroalimentaire, c’est très positif », conclut Corinne Perrin, de Sojaxa.

Contact presse pour recevoir la norme volontaire, échanger avec un expert :

Olivier Gibert
Tél : +33 1 41 62 85 55
Mail : olivier.gibert@afnor.org

Acheter la norme NF V29-001 Produits dérivés du soja – Jus de soja et produits dérivés du jus de soja – Spécifications
En savoir plus sur la commission AFNOR « Jus de soja et produits élaborés à partir du jus de soja »

A propos d’AFNOR

AFNOR est l’organisme français de référence pour les normes volontaires. Il gère la collection des documents qui existent et anime les travaux des parties intéressées pour la création, la révision des normes et pour défricher les sujets pouvant donner matière à en élaborer de nouvelles. Lancée à l’initiative des acteurs du marché, la norme volontaire est un cadre de référence qui vise à fournir des lignes directrices, des prescriptions techniques ou qualitatives pour des produits, services ou pratiques au service de l’intérêt général. Tout le monde peut participer à sa création et toute organisation peut ou non l’utiliser et s’y référer. C’est pourquoi la norme est dite volontaire. En coordinateur de la normalisation en France, AFNOR affiche une ambition : contribuer à la diffusion de bonnes pratiques et de solutions efficaces, au bénéfice de tous.

www.normalisation.afnor.org

[1] Source : Baromètre Soxaja 2015

Tags: