1er septembre : le masque obligatoire en entreprise !

Après les trains, les lieux publics clos et les rues de certaines villes, le port du masque devient obligatoire en entreprise au 1er septembre 2020. Le masque barrière conçu selon le modèle AFNOR fait parfaitement l’affaire.

« Sortons masqués, ohé ohé »… Le tube revisité de la Compagnie créole sensibilisant au port du masque contre la pandémie de covid-19 va résonner à la rentrée dans les couloirs des entreprises. En effet, au 1er septembre 2020, l’accessoire sera obligatoire au travail, hors bureaux individuels. Souvent rangés derrière l’expression « masques grand public », les masques en tissu conçus selon le modèle AFNOR SPEC S76-001 font parfaitement l’affaire. La parution du protocole sanitaire actualisé, prévue lundi 31 août 2020, devrait le confirmer. Cela, en complément des autres gestes barrières, et hors professions de santé ou professions requérant des équipements de protection individuels particuliers (peinture, soudure, etc.). Qui plus est, ces masques se révèlent moins chers et moins générateurs de déchets que les masques chirurgicaux jetables, et sont souvent fabriqués localement.

Porter un tel masque permettra donc à l’employeur de remplir son obligation vis-à-vis de ses collaborateurs et collaboratrices. Pour leur garantir une réelle efficacité, il s’assurera que les masques barrières qui leur sont destinés ont été effectivement conçus conformément au modèle AFNOR SPEC S76-001. Qui plus est, ces masques bénéficient du taux de TVA réduit à 5,5 %. Des masques porteurs du logo NF Masque barrières achèveront de rassurer acheteurs et utilisateurs quant à leur efficacité et leurs performances de filtration.

Une nouvelle certification « NF Masques barrières »

En effet, une certification NF Masque barrières, destinée aux industriels fabriquant en série des masques selon le modèle l’AFNOR SPEC S76-001, vient d’être lancée. Son objectif est de rassurer acheteurs et utilisateurs quant à l’efficacité, le confort et les performances de filtration des produits, au moyen d’un contrôle par un audit tierce partie, et cela, sur l’intégralité du processus de production : matières premières, traçabilité, confection, tenue des brides, emballage, informations mises à la disposition du consommateur, etc.

Les locaux d’entreprise (open spaces, couloirs, salles de réunion, etc.) rejoignent donc la liste des environnements où le port du masque devient obligatoire pour les plus de 11 ans : trains, espaces clos recevant du public, voies publiques soumises à arrêté préfectoral ou municipal, collèges et lycées. Jusqu’à présent, le masque ne devait y être porté que quand la distance minimale d’un mètre ne pouvait être respectée. Hors entreprises employant du personnel de santé, le masque barrière en tissu est accepté dans tous ces cas de figure, sauf précision contraire. Comme à bord des avions, pour lesquels un décret du 10 juillet 2020 restreint les types de masques requis aux seuls masques chirurgicaux.