Vincent Laflèche est réélu président du Comité européen de normalisation (CEN)

Vincent Laflèche, président du Comité européen de normalisation

Vincent Laflèche est réélu président du Comité européen de normalisation (CEN)

Vincent Laflèche est réélu pour un second mandat à la présidence du CEN, l’organisme européen chargé de coordonner la création de normes volontaires dans tous les domaines, hormis l’électrotechnologie. Il est par ailleurs directeur Mines ParisTech depuis octobre 2016.

Lors de sa réunion du 21 juin 2018, l’assemblée générale du CEN a unanimement réélu Vincent Laflèche pour un second mandat à la présidence de cette organisation. Président élu en 2016, Vincent Laflèche exerce son premier mandat depuis le 1er janvier 2017 et ce jusqu’au 31 décembre 2019.

Brexit, nouvelle approche, innovation, IT

Quatre principaux enjeux rythmeront son mandat, du 1er janvier 2020 au 21 décembre 2021. Outre la gestion des conséquences du Brexit, Vincent Laflèche s’attachera à préserver le système de la nouvelle approche, un mécanisme à l’oeuvre depuis 1985 pour cultiver une meilleure complémentarité des rôles entre les directives européennes, qui fixent des exigences essentielles pour la mise sur le marché des produits, et les normes volontaires, élaborés par les organismes de normalisation, qui proposent des moyens pour atteindre ces objectifs. Une approche pour laquelle AFNOR milite activement en France.

Le troisième enjeu du mandat de Vincent Laflèche sera de suivre le plan innovation, recherche et normalisation dont il a coordonné la préparation et qui a été approuvé lors de la même assemblée générale du CEN. Enfin, il s’engagera pour  faciliter plus encore l’implication des experts (entreprises, administrations, associations de consommateurs, fédérations, etc.) en favorisant l’utilisation de systèmes IT communs et partagés  par les organismes de normalisation nationaux, l’ISO, l’IEC et le CEN-CENELEC.

Le CEN en bref

Créé en 1961, le CEN regroupe 34 membres, dont les organismes de normalisation nationaux des 28 pays de l’Union européenne, de l’Association européenne de Libre-échange (l’AELE, qui regroupe l’Islande, la Norvège ou la Suisse) et de deux pays candidats à l’UE (la Turquie et la Macédoine). La France est le deuxième contributeur au sein du CEN.

Le parcours de Vincent Laflèche

Diplômé de l’École Polytechnique puis de l’École des Mines de Paris en 1987, Vincent Laflèche débute sa carrière au ministère de l’Environnement, où il s’investit pendant 6 ans, dont 3 en tant que directeur au sein de la direction de la prévention des pollutions et des risques. Les 5 années suivantes, il est directeur général puis administrateur de la société de conseil en environnement ECOBILAN Italia.

De 2003 à 2013, Vincent Laflèche est directeur général adjoint puis directeur général de l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS). Dans le même temps, il s’engage dans le système français de normalisation en qualité de président  de la commission de normalisation « évaluation des risques » (2006-2007), puis comme membre du conseil d’administration d’AFNOR (2012-2013). En 2011, il devient également président du comité stratégique « environnement et responsabilité sociétale » d’AFNOR. Cette structure est chargée de la stratégie de normalisation sur son périmètre ainsi que de la coordination du travail de quelque 100 commissions de normalisation françaises.

De 2013 à septembre 2016, Vincent Laflèche est président directeur général du service géologique national français, le BRGM (Bureau de recherches géologiques et minières). Il est élu président du CEN à l’été 2015 puis devient président élu en 2016. Il est par ailleurs directeur Mines ParisTech depuis octobre 2016.

Contact presse du groupe AFNOR : Olivier Gibert – 01 41 62 84 17 – olivier.gibert@afnor.org

A propos d’AFNOR

AFNOR est l’organisme français de référence pour les normes volontaires. Il gère la collection des documents qui existent et anime les travaux des parties intéressées pour la création, la révision des normes volontaires et pour défricher les sujets pouvant donner matière à en élaborer de nouvelles.

Lancée à l’initiative des acteurs du marché, la norme volontaire est un cadre de référence qui vise à fournir des lignes directrices, des prescriptions techniques ou qualitatives pour des produits, services ou pratiques au service de l’intérêt général. Tout le monde peut participer à sa création et toute organisation peut ou non l’utiliser et s’y référer. C’est pourquoi la norme est dite volontaire.

En coordinateur de la normalisation en France, reconnu par les Pouvoirs Publics (Ministère de l’Economie) AFNOR affiche une ambition : contribuer à la diffusion de bonnes pratiques et de solutions efficaces, au bénéfice de toutes les parties prenantes https://normalisation.afnor.org

Tags:
,