webleads-tracker

Accueil > Liste des actualités > L’AFNIC mise sur l’EFQM pour se développer avec agilité

Agrandir le texte Diminuer le texte Affichage :

 

Liste des actualités

Toutes les actualités fil rss

Favoris & Partage

 

Afficher par :

22/06/2015

L’AFNIC mise sur l’EFQM pour se développer avec agilité

L’Association Française pour le Nommage Internet en Coopération (AFNIC), s’est vu remettre son diplôme EFQM, niveau R4E 4. Cette démarche est structurante pour accompagner le développement de plus en plus de nouveaux noms de domaine.

 

L’AFNIC est incontournable pour la gestion du nom de domaine «.fr ». Quel intérêt de vous lancer dans une démarche EFQM ?

 

Mathieu Weill, directeur général de l’AFNIC : « C’est vrai, depuis 20 ans c’est nous qui gérons le .fr. Néanmoins, tous les 5 ans, nous sommes mis en concurrence sur cette activité qui représente 90% de notre CA. Le fait d’être reconnus pour nos travaux et notre savoir-faire est un argument fort pour rester incontournables. C’est une des raisons qui nous a fait démarrer une approche qualité dès 2008, dans le contexte du premier appel d’offre pour le .fr qui a eu lieu en 2009. Sans chercher la certification, nous avons travaillé sur une approche processus comparable à celle qui est exigée pour l’ISO 9001. Fort de cette expérience, nous avons initié notre démarche EFQM en 2012, pour le second appel d’offre. »

 

Et par rapport à vos nouvelles activités ?

 

« Depuis 2010, en plus du .fr, l’AFNIC a lancé de nouveaux noms de  domaine comme .paris, .sncf, .total. Ils représentent aujourd’hui près de 10% de son CA. Nous devenons de plus en plus opérateur pour compte de tiers. L’EFQM nous permet d’avoir une vision globale de l’ensemble de ces changements et de pouvoir communiquer sereinement sur le sujet. Nous sommes dans les soutes de l’Internet. Personne ne nous connait. Et nous ne souhaitons pas l’être à cause d’une panne. En revanche, si notre attachement à l’excellence peut être apprécié au-delà de nos clients directs et de l’Etat, nous sommes preneurs. Pour cela, il nous faut des modèles comme l’EFQM qui valorise notre activité et qui rassure la communauté Internet. »

 

Considérez-vous l’EFQM comme un modèle compliqué à mettre en œuvre ?

 

« Ça nécessite de la rigueur, de la méthode. Mais ce n’est pas pour me déplaire. Ce qu’il faut, c’est vite trouver des relais en interne. Si on est isolé, ça ne fonctionne pas. L’EFQM ne se décrète pas. Il faut convaincre de son utilité. C’est vrai que c’est un modèle extrêmement structuré qui doit certainement mieux s’adapter à certaines organisations. En ce qui nous concerne, nous n’avons pas rencontré d’obstacle majeur. C’était plutôt un ballon d’oxygène qui nous a fait voir l’ensemble de notre activité pour une conduite du changement optimisée. »

 

Découvrir l’intégralité du témoignage de Mathieu Weill, directeur général de l’AFNIC...

 

En savoir plus sur l’EFQM...

 

Accessibilité | Mentions légales | Contact