Achats : comment maîtriser votre risque fournisseurs ?

Vous êtes en charge des achats au sein d’un grand groupe, d’une ETI, d’une PME ? Vous passez des marchés publics pour une collectivité locale ? Nous vous accompagnons pour passer en mode achats responsables, exercer votre devoir de vigilance sur votre supply chain, et maîtriser le risque fournisseurs sur l’ensemble de votre portefeuille de prestataires et sous-traitants.

Risque fournisseurs : tous exposés

Retards de production, sous-traitants négligeant l’éthique, fabricants recourant au travail des enfants ou adeptes du low cost produit à l’autre bout du monde… Ne choisissez pas vos fournisseurs à l’aveugle : des prestataires qui défaillent, et c’est votre entreprise qui trinque !

Toutes ces sources insoupçonnées de déstabilisation constituent le risque fournisseurs. Vous devez y être vigilant.e, a fortiori si votre entreprise achète de plus en plus, et de plus en plus loin, car il en va de sa réputation. Un exercice qui passe par une approche coûts/bénéfices.

Les achats, un lévier de RSE

Pour prévenir ces risques, l’entreprise doit prendre des mesures. Pour les plus grandes, ces mesures sont obligatoires : devoir de vigilance (loi de 2017), politique anti-corruption (loi Sapin 2), reporting extra-financier (DPEF). D’autres sont volontaires : ISO 20400, ISO 26000, ISO 37001… Dans l’entreprise, le département Achats est la pierre angulaire d’une démarche de RSE. Acheteurs, vous en êtes le garant !

Tout savoir sur les référentiels achats

Dans une entreprise, la fonction achats est stratégique. C’est un levier important pour donner corps à une politique qualité, une politique de RSE, une politique de développement durable. Pour mettre cela en musique, à leur niveau et auprès de leurs fournisseurs, les acheteurs peuvent s’appuyer sur des référentiels normatifs qui donnent des lignes directrices et listent les bonnes pratiques. Ces normes volontaires internationales vous aident à cadrer un système de management.