Achats responsables : du concret au sein du groupe AFNOR

Le groupe AFNOR a participé au programme Achats et économie circulaire porté par l’INEC, la Métropole du Grand Paris et l’OBSAR, et en applique les bonnes pratiques sur ses achats de mobilier de bureau. Histoire d’être cohérent entre ce qu’il propose à ses clients et ses agissements en interne.

A ses clients, le groupe AFNOR propose divers outils pour déployer une politique d’achats responsables et faire œuvre d’économie circulaire. A commencer par les normes volontaires qui en donnent les lignes directrices : ISO 20400 pour les achats responsables, XP X30-901 pour l’économie circulaire. Mais en interne, le groupe s’impose-t-il ces bonnes pratiques à lui-même ?

La réponse est oui. Ces sujets font partie de la politique de RSE « Ensemble responsables 2017-2021 ». « Cela s’est matérialisé par des sensibilisations aux achats responsables pour l’ensemble des acheteurs du département Achats, la réalisation d’analyses de risques extra-financiers par segment d’achat, l’intégration de critères extra-financiers dans les appels d’offre, l’évaluation de la performance extra-financière des fournisseurs à risque via la plateforme ACESIA et l’intégration des clauses de responsabilité sociétale dans les contrats », énumère José Ortiz, responsable RSE. Le rapport d’activité 2019 du groupe en dit un mot.

Partage d’expériences et bonnes pratiques

En parallèle, le groupe AFNOR participe au programme-action « Achats et économie circulaire » de l’Institut national de l’économie circulaire, la Métropole du Grand Paris et l’Observatoire des achats responsables, qui réunit une quarantaine de participants. Le premier volet, qui s’est clos en juin 2020, a permis de partager les connaissances sur les concepts et solutions opérationnelles en matière d’achats faisant œuvre d’économie circulaire : biens issus du réemploi ou de la réparation, fournitures écoconçues et/ou intégrant des matières premières recyclées, économie de la fonctionnalité (louer un service plutôt qu’acheter le bien), le tout avec une plateforme d’échanges en ligne.

Cela a donné l’occasion à Bruno Frel, expert Achats responsables du groupe AFNOR, de présenter les bonnes pratiques issues de la norme volontaire ISO 20400 : analyse du besoin, achat en coût complet, etc. Anne Benady, responsable Environnement et économie circulaire du groupe, a fait de même pour la norme XP X30-901 sur le management de projet d’économie circulaire, qui se trouve aujourd’hui au menu des travaux de l’Organisation internationale de normalisation (ISO).

Faire œuvre d’économie circulaire pour le mobilier de bureau

Le programme a aussi permis au groupe d’aller plus loin dans ses propres pratiques, en appliquant les critères de l’économie circulaire sur une nouvelle famille de produits : le mobilier de bureau. Critères que le département Achats a intégrés à son cahier des charges. « Nous référençons désormais des fournisseurs, sollicitant des usines françaises, qui effectuent une analyse de cycle de vie de leurs produits, afin d’en réduire l’impact environnemental à chaque étape : écoconception, livraison, recyclage en fin de vie, mobilier issu du réemploi, etc. », confirme Alain Ruiz, responsable du département Achats du groupe AFNOR.

Le premier volet du programme « Achats et économie circulaire » se referme aujourd’hui avec la publication d’un guide opérationnel présentant 10 étapes pour intégrer l’économie circulaire dans les achats. Un acte 2 sera lancé à l’automne 2020.

En savoir plus sur la politique RSE du groupe AFNOR