ISO 9001 : la version 2015 de la norme est confirmée

Avec un écart de 271 voix seulement sur 8 397 réponses à l’enquête internationale de l’ISO, les utilisateurs de l’ISO 9001 ont tranché : la norme de référence en matière de système de management de la qualité (SMQ), ne sera pas révisée dans l’immédiat.

La norme ISO 9001, norme volontaire sans doute la plus connue au monde, est confirmée dans sa version 2015, et sa révision est reportée. Référencée NF EN ISO 9001 en France chez AFNOR Editions, cette bible planétaire des systèmes de management de la qualité (SMQ) semble en effet convenir à la majorité de ses utilisateurs, comme le montrent les résultats d’une enquête publique menée par l’Organisation internationale de normalisation (ISO) entre juillet et décembre 2020.

« Il faut dire que la précédente refonte, qui datait de 2015, avait apporté beaucoup de changements, fruits d’une évolution logique depuis la fin des années 1980, précise Elsa Lucas, cheffe de projet chargée de cette thématique chez AFNOR Normalisation. Suite à l’adoption de la HLS (High Level Structure) pour l’ISO 9001, qui propose un chapitrage universel, toutes les autres normes de systèmes de management (ISO 14001, 45001, 50001) doivent s’y greffer, selon une logique d’amélioration continue. Il s’agit d’offrir une approche compréhensible et linéaire pour tous. » En moyenne, le cycle de vie d’une grande norme de système de management est de six à sept ans. Ainsi, à la version 2015 de l’ISO 9001 préexistait la version 2008, tout comme à la version 2018 de l’ISO 50001 (management de l’énergie) préexistait la version 2011.

Le bilan de la version 2015 de l’ISO 9001 s’avère largement positif, puisque comme le démontre l’enquête, les difficultés globales semblent mineures, soulignant des besoins ponctuels d’accompagnement et de clarification sur certains thèmes, comme par exemple la gestion des connaissances organisationnelles ou l’écoute des parties intéressées pertinentes. « On n’enregistre aucune volonté de modification profonde. En effet, la très large majorité des certifiés a bien intégré les exigences. Aujourd’hui, la norme s’est uniformisée et muée en socle de la certification des SMQ », analyse Elsa Lucas.

ISO 9001 : créer des passerelles

Si l’ISO 9001 ne prend pas dans l’immédiat le chemin de la révision, c’est aussi parce que la version 2015 n’est pas encore totalement « digérée » par de nombreuses entreprises, notamment celles ayant initié une démarche QSE (qualité, sécurité, environnement). « On ne compte pour le moment que 21 000 certifiés en France, la marge de progression est importante », souligne Aude Leroy, cheffe de produit AFAQ ISO 9001 chez AFNOR Certification. En 2015, on a posé la première pierre d’un système intégré, ouvert à de nouveaux besoins sectoriels et voies de jonction. Comme l’explique la cheffe de produit qualité, « l’articulation est ici le maître-mot. En effet, l’ISO 9001 constitue non seulement un soutien, mais aussi une base généraliste ».

Néanmoins, les utilisateurs ayant répondu à l’enquête de l’ISO ont formulé de nombreuses propositions, y compris les partisans du maintien, ce qui fait apparaître plusieurs tendances préfigurant la future révision : intégration des normes de management, éthique et intégrité (RSE), gestion du changement, culture qualité, excellence opérationnelle, continuité d’activité, innovation. « Qu’il s’agisse de métiers ou de thématiques, il faut par conséquent créer les passerelles nécessaires vers d’autres SMQ, comme l’ISO 22301 pour la planification de la continuité d’activité, l’excellence opérationnelle (aussi appelée lean management, fondé sur FD X50-819), la gestion du changement, l’ISO 30401 pour celle des connaissances », reprend Aude Leroy.

Un projet préliminaire va être lancé en ce sens, afin d’examiner si une révision de la norme ne devrait pas avoir lieu avant 2025, prochaine échéance du processus d’examen systématique.