Prévention du dopage : le groupe AFNOR sur tous les fronts

Prévention du dopage - aliments

Prévention du dopage : le groupe AFNOR sur tous les fronts

À l’heure où Paris prépare l’organisation des JO 2024, le groupe AFNOR apporte son concours à la lutte contre le dopage, avec ses solutions basées sur des normes volontaires et des certifications.

Auriez-vous soupçonné qu’AFNOR puisse être présent sur le front de la lutte antidopage ? Eh bien si, avec ses solutions basées sur les normes volontaires. Dernier exemple en date : le lancement d’un projet de nouvelle norme volontaire européenne sur les compléments alimentaires et aliments pour sportifs. Objectif : harmoniser les pratiques de fabrication industrielle garantissant l’absence de substances dopantes, grâce à une norme faite par et pour les industriels, sous l’égide du CEN (Comité européen de normalisation). AFNOR y apporte son concours, étant en avance de phase avec son propre texte, déjà en vigueur en France : la norme volontaire NF V94-001.

La lutte antidopage à la sauce groupe AFNOR, c’est aussi la reconnaissance des efforts produits par les spécialistes du sujet, par le biais d’une certification. À l’image de la toute jeune agence antidopage d’Azerbaïdjan, qui a ressenti le besoin de se faire auditer sous le prisme de l’ISO 9001 version 2015, dans le but de montrer que son process de travail est de qualité. Aux manettes : AFNOR Russie, et son auditeur Leonid Dvorkin. Une certification que le client s’est vue remettre mi-septembre 2017 au siège du groupe AFNOR… à deux pas du Stade de France, lieu-phare des futurs JO 2024 à Paris !

> Lire l’article sur le projet de nouvelle norme volontaire relative aux compléments alimentaires sportifs… 
> Lire l’article sur la certification ISO 9001 version 2015 de l’agence antidopage d’Azerbaïdjan… 
> Lire l’article sur Paris 2024, une candidature eco-responsable avec l’ISO 20121… 

© Adobe Stock