Masques barrières : une plateforme web pour mettre en relation offre et demande

Un masque « grand public » sur tous les visages français déconfinés après le 11 mai 2020 ? AFNOR n’a pas attendu : elle ouvre une plateforme web solidaire pour mettre en relation confectionneurs ou fabricants de masques barrires et employeurs souhaitant équiper leurs salariés ou agents. Rendez-vous sur https://masques-barrieres.afnor.org !

Face à la demande croissante de masques pour équiper la population saine, AFNOR ouvre la plateforme solidaire https://masques-barrieres.afnor.org. Principe : mettre en relation les offreurs de masques barrières (artisans, industriels, particuliers) et les demandeurs que sont les salariés, les entreprises et tous les organismes publics, à l’échelle des territoires. Seuls y seront référencés les masques confectionnés selon les recommandations du document « AFNOR Spec – Masques barrières », mis à disposition dans une version 1.0 le 27 mars 2020 puis 1.1 le 28 avril 2020. Les offreurs de masques s’engageront également à les proposer gratuitement, ou à prix coûtant, en priorité aux entreprises et organismes dont le personnel n’est pas confiné (éboueurs, facteurs, etc.), ou en prévision de la reprise d’activité le 11 mai.

« Notre objectif est de favoriser les contacts utiles, sur tout le territoire. Nous incitons tous les confectionneurs de masques barrières, quel que soit leur statut (industriel ou artisan, voire particulier), à s’inscrire sur la plateforme pour contribuer à l’effort de solidarité et le signaler à toutes celles et ceux qui sont en quête de masques pour améliorer la protection de leurs salariés, de leurs agents ou de leurs administrés », expose Olivier Peyrat, directeur général d’AFNOR.

Des masques barrières accessibles au grand public

Dans son allocution télévisée lundi 13 avril 2020, le président de la République a esquissé l’idée d’un port généralisé d’un masque « grand public » dès la fin du confinement en France : à partir du 11 mai, « en lien avec les maires, l’Etat devra permettre à chaque Français de [s’en] procurer un », a-t-il dit. Poursuivant : « pour les professions les plus exposées et pour certaines situations comme dans les transports en commun, son usage pourrait devenir systématique ». Les masques barrières conçus selon le modèle AFNOR répondent au qualificatif de « grand public » employé par Emmanuel Macron, en ceci qu’ils peuvent être confectionnés par le grand public et destinés au grand public, au-delà de leur utilisation en milieu professionnel (hors santé).

D’un niveau d’exigence moins ambitieux que les masques chirurgicaux ou FFP2, lesquels sont destinés aux professionnels de santé ou aux personnes atteintes, les masques barrières sont élaborés selon un cahier des charges élaboré à l’initiative d’AFNOR et grâce à l’implication inédite de 150 experts (fabricants de textiles, professionnels de santé, organismes de contrôle…). Il est également référencé par une note interministérielle du 29 mars pour la fabrication de masques dits de catégorie 2, à usage non sanitaire.

Des tutoriels pour se lancer

AFNOR a publié une foire aux questions pour répondre aux premières interrogations partagées par les utilisateurs du modèle AFNOR Spec. De nombreux tutoriels existent aussi sur Internet, parmi lesquels les cinq suivants. Que leurs auteurs soient chaleureusement remerciés : particuliers et adeptes de la couture, ils aident tout un à chacun à franchir le pas pour confectionner des masques barrières :

© L’Atelier des gourdes