Venez parler énergie en Nouvelle-Aquitaine et Centre-Val-de-Loire

Après Lyon et Dijon, c’est au tour des représentations d’AFNOR à Bordeaux et Orléans de proposer aux entreprises de partager leurs attentes et bonnes pratiques en matière de management de l’énergie.

L’union fait la force. AFNOR s’est approprié la devise belge en régions pour proposer aux entreprises de Centre-Val-de-Loire et de Nouvelle-Aquitaine de partager leurs interrogations, attentes et bonnes pratiques en matière d’énergie dans un club dédié. La thématique connaît une actualité forte : stratégie bas-carbone, souveraineté énergétique pour moins dépendre des hydrocarbures et de pays au régime contesté, plan Repower EU de l’Union européenne, premières échéances du « décret tertiaire » en France…

Dans les entreprises, ces problématiques arrivent dans l’escarcelle du responsable énergie, lequel ne dispose pas toujours du mode d’emploi. D’où ces clubs AFNOR en régions, inspirés d’initiatives semblables en Bourgogne-Franche-Comté et Auvergne-Rhône-Alpes avec l’appui de l’experte maison Paule Nusa. « L’idée est de partager, de comparer les aspects techniques ou organisationnels entre entreprises avec pour dénominateur commun un engagement, en cours ou finalisé, dans la certification ISO 50001 sur le management de l’énergie », résume Anne Youf, déléguée régionale AFNOR en Centre-Val-de-Loire, dont le club tient sa deuxième session le 1er juillet 2022. La certification ISO 14001 sur le management environnemental peut aussi être une clé d’entrée.

ISO 50001 : les industriels témoignent

En Nouvelle-Aquitaine, l’initiative a déjà convaincu neuf entreprises de divers secteurs : agroalimentaire, distribution de carburants, menuiserie industrielle, viniculture, etc. A noter aussi la présence de l’hôpital psychiatrique Charles-Perrens de Bordeaux, certifié ISO 50001 et équipé d’une chaudière biomasse. « De nombreux acteurs économiques sont venus au management de l’énergie par le biais de l’audit énergétique obligatoire, imposé en Europe pour les entreprises de plus de 250 personnes. Détenir la certification ISO 50001 vous dispense de cet audit. Pour les entreprises, c’est l’occasion de mettre un pied dans l’univers des normes volontaires, qui listent les bonnes pratiques de management de l’énergie, et de raisonner en amélioration continue, culture propre à le certification, par exemple en échangeant sur les pièges à éviter lors des audits de renouvellement », expose Muriel Lacroix, déléguée régionale AFNOR en Nouvelle-Aquitaine, dont le club se réunit le 15 juin 2022.

A noter enfin, cette initiative partie de Normandie qui rayonne à l’échelle nationale, en partenariat avec l’ADEME : une série de webinaires au cours desquels des industriels exposent les meilleures pratiques qu’ils ont mises en place dans leur organisation en s’appropriant la norme volontaire ISO 50001. Voici les quatre dates :