Biodiversité : les entreprises multiplient les initiatives

Biodiversité : les entreprises multiplient les initiatives

La grenouille des champs en voie de disparition

En matière de biodiversité, la réglementation ne s’impose pour le moment qu’à certains secteurs. Mais la pression sociale s’exerce sur toutes les entreprises, invitées à mesurer et réduire leur empreinte. Ports de plaisance, viticulteur, aménageur de territoire et extracteurs de matières premières pour la construction livrent des exemples d’initiatives.

Sylvain BoucherandEviter, Réduire, Compenser. La séquence « ERC » vise à protéger la biodiversité en menant une réflexion avant chaque projet d’aménagement. Objectif : éviter les impacts sur l’environnement, les réduire au maximum et les compenser s’ils ne peuvent être ni évités ni réduits. Renforcé par la loi sur la biodiversité de 2016, ce principe s’applique en premier lieu aux secteurs de l’immobilier et du bâtiment. Mais par ricochet, il en concerne bien d’autres…

« Nous assistons à une prise de conscience collective, souligne Sylvain Boucherand, fondateur du cabinet B&L Evolution et président de la plateforme RSE. La biodiversité est devenue une question incontournable et une vraie préoccupation sociétale. Et donc un sujet d’avenir pour les entreprises… Ce qui semble contraignant sur le court terme se révèle gagnant à long terme. »

Un sujet positif et valorisant

Première étape pour engager sa démarche : analyser son environnement et ses activités pour mesurer tous ses impacts. Des certifications comme AFAQ Biodiversité permettent d’accompagner cette réflexion, de travailler efficacement en mode projet et d’afficher ses engagements avec un signe objectif, exempt de tout greenwashing. « Ce label fournit une méthode sur les questions de biodiversité et atteste du sérieux de la démarche », confirme Sylvain Boucherand.

Mais une entreprise peut aussi aborder la question par le prisme de l’environnement au sens large, voire par le prisme de la responsabilité sociétale (RSE). L’estampille adéquate est alors la certification ISO 14001, comme chez Ciments Calcia et GSM Granulats (lire encadré 4), ou dans le second cas de figure, Engagé RSE, comme aux Caves de Rauzan et chez l’aménageur Segex (encadré 2 et 3). À l’inverse, d’autres s’inscrivent dans des démarches plus spécifiques, comme l’UPACA avec la certification Ports propres (encadré 1).

Quelle que soit l’approche que vous privilégiez, « préserver la biodiversité est un sujet positif et valorisant, assure Sylvain Boucherand. Son conseil ? « Lancez-vous, même si la tâche semble immense. Commencez par exemple par un seul aspect, avant d’élargir la démarche pour établir un cercle vertueux. Régulation du climat, matières premières, purification de l’eau, pollinisation… Il s’agit là de services gratuits rendus par la biodiversité. A terme, ils assurent la durabilité de l’activité économique de toute entreprise. »

UPACA : DE LA VIE DANS LES PORTS

3 questions à … Véronique Tourrel-Clément, Déléguée Générale de l’Union des Ports de Plaisance de Provence-Alpes-Côte d’Azur et Monaco (UPACA), qui regroupe 135 ports et 60 000 anneaux

De quelle manière agissez-vous pour la biodiversité dans les ports ?
La certification européenne « Port propre », mise au point avec AFNOR Certification, nous aide à lutter contre toutes les pollutions qui peuvent nous toucher : déchets, fuite depuis les aires de carénage, pollution extérieure comme récemment lors de la collision de deux cargos au large,… Cette démarche a porté ses fruits, nous avons constaté un retour de la faune et de la flore dans les ports engagés. Les eaux peu profondes, traversées par le soleil, encouragent la biodiversité. Mais dans les ports, les parois lisses empêchent les jeunes poissons de se protéger. Ils sont immédiatement la cible de prédateurs et nos actions pour la biodiversité se trouvent réduites à néant !

la biodiversité dans les portsQu’avez-vous alors entrepris ?
Avec des biologistes, nous avons travaillé à la création d’habitats artificiels pour les hippocampes, alevins et autres mollusques. Il s’agit de cages en aluminium – matériau qui ne se détériore pas dans l’eau – remplies de coquilles d’huîtres et immergées à différents endroits des ports et dans lesquelles ils peuvent se réfugier. Peu à peu, nous voyons les tubes se recouvrir d’algues et la faune se développer. Cette action et d’autres sont recensées dans les critères d’une certification, « Port Actif en Biodiversité ».

Pour quelle raison vous engager ?
D’abord par passion de la mer, partagée par tous les plaisanciers. C’est une responsabilité que nous avons. Il en va aussi de notre image. Mais il s’agit également d’un axe stratégique : des ports pollués et une mer sans biodiversité n’attireraient plus personne, ce qui signifierait la fin de nos activités. Notre objectif à présent ? Développer cette certification à l’échelle européenne.

 

CAVES DE RAUZAN : LA RSE ET LES PARCOURS DANS LES VIGNES

RauzanDéjà labellisées Engagé RSE niveau « Exemplaire », les Caves de Rauzan en Gironde envisagent toutes leurs activités sous un prisme responsable. Une sensibilisation au quotidien auprès des 340 vignerons du réseau répartis sur 3 600 ha. Pour aller plus loin dans la démarche, les équipes se sont penchées sur l’interaction entre leurs vignes et leur milieu naturel. Lors d’inventaires faunistiques et floristiques, pas moins de 109 espèces ont été recensées ! « Nous avons décidé de faire découvrir cette biodiversité au grand public en créant 2 parcours pédestres de 1,5 et 4 km, ponctués de pupitres d’information sur la faune et la flore présentes, raconte Laure Durand, Responsable RSE. Une démarche qui complète notre Certification Haute Valeur Environnementale et créé de l’émulation, au sein de notre réseau de viticulteurs comme auprès de nos clients, sensibles à notre action. »

 

LE ¼ h BIODIVERSITE DE SEGEX

Bénédicte de Gorostarzu, Directrice du Développement Durable du Groupe Segex, entreprise multi-spécialiste de l’aménagement des territoires.

Bénédicte de Gorostarzu« Nous avons fait de la RSE la colonne vertébrale de notre développement. Nos activités nous relient directement aux questions environnementales et de biodiversité. Nous disposons déjà du label Engagé RSE pour l’une de nos entreprises d’espaces verts et notre engagement est indissociable de celui de nos clients. Nous les accompagnons pour agir concrètement et localement sur la sauvegarde ou le développement de la biodiversité de leurs sites. Cela passe d’abord par un changement de regard et d’approche :

  • une gestion plus extensive des espaces, mêmes ceux de sites industriels très contraints comme le stockage de gaz naturel. On laisse par exemple les prairies s’installer, à la place des allées sablées ou en gravier ;
  • le développement d’une palette de techniques et de matériels, pour une gestion écologique de toutes sortes de jardins ;
  • la contribution à la sauvegarde de races animales, comme la brebis Solognote, réhabilitée par le pâturage – par exemple pour l’entretien d’espaces verts – alors qu’elle s’était presque éteinte, n’ayant de valeur ni pour sa viande ni pour son lait.
  • la prise en compte de la biodiversité sur nos chantiers de travaux publics.

Les clés de notre démarche ? Inventivité et formation ! Les compétences attendues pour mener à bien notre transition écologique et celle de nos clients nécessitent de profondes remises en cause et des changements de pratiques, à tous les niveaux.

En cohérence avec nos engagements Act4nature, nous démarrons une sensibilisation généralisée destinée aux travaux de chantiers publics, des cadres aux ouvriers, pour que la détection d’une espèce protégée (chauve-souris, amphibiens, oiseaux, papillons, etc.) fasse l’objet de toutes les attentions. Et à l’image des « quarts d’heure sécurité », nous allons créer des « quarts d’heure biodiversité » consacrés à ces questions. Les rapports d’évaluations RSE nous aident à piloter ces actions et aller au-delà de la réglementation, un engagement stratégique pour notre groupe. »

 

LES CARRIERES BIODIVERSITE CHEZ LES CIMENTS CALCIA ET GSM GRANULATS

Valérie Cauchi, Responsable Département Environnement – Ciments Calcia & GSM Granulats

« Par l’extraction en carrière de nos matières premières, matériaux de base de la construction, nos activités ont une incidence  sur la nature. Nous avons donc pris au sérieux cette question en déployant un système de management de l’environnement certifié ISO 14001 et maintenant AFAQ Biodiversité. Au-delà de la simple prise en compte de la réglementation, cet engagement nous guide  dans la conception de nos projets puis à chaque phase de travaux.

Concrètement, nous opérons une sélection fine des zones qui peuvent être exploitées, en consultation avec les parties prenantes, puis lors du processus très encadré de l’étude d’impact. Pendant l’exploitation, nous restons vigilants à l’égard des espèces qui peuvent s’installer : dans nos stocks de produits finis par exemple, les hirondelles de rivage trouvent un endroit idéal pour nicher. Interdiction de les déranger !


Nous portons également une attention particulière au réaménagement et à la restauration de nos sites, en créant des habitats favorables à des espèces comme le crapaud calamite ou la tortue cistude d’Europe. Nous prenons en compte le caractère patrimonial du territoire. C’est essentiel pour la protection de la biodiversité et pour favoriser l’acceptabilité de nos activités actuelle et à venir par les pouvoirs publics et  l’ensemble des parties prenantes. »