actu-09092016-pro-sme

Avec PRO-SMEn, plus d’excuses pour ne pas s’engager dans une certification ISO 50001

Un nouveau programme national encourage les entreprises à se lancer dans une certification ISO 50001. Celle-ci distingue un bon système de management de l’énergie, conforme à la norme volontaire du même nom. Industriels, PRO-SMEn vous permet de bénéficier d’une aide financière qui rentabilisera encore plus vite votre investissement dans une telle démarche, au-delà des économies d’énergie futures.

En cette période où de grands pays ratifient l’accord de Paris, issu de la COP 21 et visant à limiter le changement climatique, toute mesure allant dans le sens des économies d’énergie est bonne à signaler. C’est le cas de PRO-SMEn, un nouveau programme agréé par l’Etat au titre du dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE), orchestré par l’ATEE1 et destiné aux entreprises et collectivités se lançant dans le louable exercice de la certification ISO 50001.

Encadré par la norme volontaire internationale du même nom publiée en 2011, la certification ISO 50001 atteste d’un bon management de l’énergie et vous permet de vous démarquer auprès de vos clients et donneurs d’ordres sur le terrain de la vertu écologique. Mais surtout, l’exercice vous garantit un allègement substantiel de votre facture d’énergie, sans parler d’un suivi pérenne de vos consommations. « Une étude auprès de 78 entreprises certifiées, rendue publique par AFNOR en septembre 2015, fait apparaître des économies allant jusqu’à 30 % de la facture », rappelle Catherine Moutet, responsable de l’offre Energie au sein du groupe AFNOR.

Bon pour l’environnement

Bonnes pour vous, pour votre entreprise, pour la balance commerciale de la France et pour le climat, ces économies remboursent très rapidement l’investissement dans un audit de certification. Néanmoins, pour ceux qui souhaitent encore accélérer leur retour sur investissement, PRO-SMEn propose une aide financière à hauteur de 20 % de la facture énergétique annuelle, dans la limite de 40 000 € HT.

En priorité, à destination de quatre secteurs industriels où la norme ISO 50001 pourrait apporter des bénéfices substantiels : la chimie, l’agroalimentaire, la plasturgie et le triptyque sidérurgie-fonderie-métallurgie. « Ce sont des secteurs qui recèlent des gisements significatifs d’économies d’énergie et il se trouve qu’AFNOR y dispose déjà de solides références en matière de certification ISO 50001 », commente Catherine Moutet, citant notamment ArcelorMittal, Findus, Solvay et Terrena.

Bien former son energy manager

Pour être éligible, il faut donc apporter la preuve que l’on s’est lancé dans une démarche de certification. « Ce préalable en appelle d’autres, complète Catherine Moutet : bien maîtriser la norme ISO 50001 et celles qui l’accompagnent, comme l’ISO 50006 sur les indicateurs de performance énergétique ; étudier la norme européenne EN 16247 sur l’audit énergétique – utile pour la première étape de l’exercice, la revue énergétique – ; enfin, bien former son energy manager ainsi que le personnel en charge des actions ayant un impact sur les consommations. » Pour cette dernière recommandation, AFNOR dispose d’une gamme complète de formations expertes portée par sa filiale AFNOR Compétences.

« L’aide apportée par ce programme ne pourra pas être cumulée avec d’autres dispositifs de soutien comme les aides à la décision de l’Ademe, précise de son côté Daniel Cappe, vice-président de l’ATEE. L’objectif est de mieux faire connaître le système de management de l’énergie et la norme ISO 50001 d’une part, et d’autre part de générer un effet d’entraînement et d’accélérer son déploiement. » Au 31 décembre 2014, l’ISO recensait en France 270 certificats ISO 50001 valides… douze fois moins qu’en Allemagne !

Avec un top départ fixé au 1er octobre, PRO-SMEn dispose de fonds abondés jusqu’à présent par le fournisseur d’énergie EDF, au titre de son obligation CEE. En ce sens, le programme prend le relais du système de bonification des CEE en vigueur jusqu’en décembre 2015 : jusqu’à fin 2014, une action éligible aux CEE et générant des économies d’énergie sur un site certifié ISO 50001 « comptait double » : elle donnait droit à deux fois plus de certificats pour la même quantité d’énergie économisée. En 2015, la bonification était tombée à 20 %.

> En savoir plus sur le programme PRO-SMEn…

> Télécharger la présentation ATEE-AFNOR…

> En savoir plus sur l’offre du groupe AFNOR en matière d’énergie…

S’inscrire à l’Energy Day organisé par AFNOR le 15 novembre…

Acheter la norme NF EN ISO 50001…

____________________

1 Association technique énergie environnement