Nouveau partenariat ADEME-AFNOR pour outiller les professionnels face aux enjeux énergétiques et environnementaux

Nouveau partenariat ADEME-AFNOR pour outiller les professionnels face aux enjeux énergétiques et environnementaux

Illustration d'un partenariat entre deux parties prenantes - ADEME et AFNOR

L’ADEME poursuit son engagement en normalisation volontaire pour co-construire des outils utiles à tous les professionnels concernés par les questions d’énergie et d’environnement. Un nouvel accord cadre vient d’être signé pour trois ans avec AFNOR et les projets ne manquent pas.

Une bonne articulation entre normes volontaires et réglementation simplifie la vie des entreprises et des acteurs publics. C’est le parti-pris de l’agence de l’environnement et de la maitrise de l’énergie (ADEME) et de l’organisme spécialiste des normes volontaires en France, AFNOR. Un nouvel accord cadre vient d’être signé entre les deux organismes, signalant ainsi l’intention renouvelée de l’ADEME de s’investir dans les projets pilotés par AFNOR, pour outiller les organisations face aux enjeux énergétiques et environnementaux.

90% de projets européens ou internationaux

Comment comptabiliser et comparer les émissions de gaz à effet de serre d’une entreprise, d’une collectivité, d’une institution, sans protocoles communs ? Comment juger de la pertinence d’un plan de réduction des émissions si chacun y va de sa petite méthode dans son coin ? Voilà bien l’intérêt des normes volontaires, aujourd’hui élaborées à l’échelle européenne ou internationale dans 90% des cas. Des normes faites par et pour les utilisateurs, qu’ils soient publics ou privés. Elles recensent des bonnes pratiques, des méthodologies et des terminologies sur le principe de l’universalité et de l’interopérabilité. En cela, ce sont des outils pour atteindre les objectifs fixés par la réglementation.

L’investissement de l’ADEME

Disposant d’une expertise, d’une vision des enjeux futurs, et d’une indépendance vis-à-vis des acteurs économiques qui défendent des intérêts particuliers, l’ADEME s’implique logiquement dans la démarche collective de la normalisation pour soutenir les sujets stratégiques pour les entreprises et l’économie françaises et relevant de son champ d’expertise. Participation aux instances d’orientation, présidences de commissions et apports directs de valeur dans les travaux sont des exemples d’investissements à venir, pour faciliter le développement de produits et services plus respectueux de l’environnement ou plus efficaces énergétiquement.

Exemples de projets phares auxquels contribuera l’ADEME :

  • L’économie circulaire est un des axes prioritaires de la stratégie française de normalisation 2016-2018. Dans une perspective européenne, voire internationale, l’enjeu est d’étudier le besoin de normalisation des concepts, de la terminologie et des mesures d’efficacité.
  • La durée de vie des produits: définir des méthodes pour évaluer la durée de vie des produits, leur aptitude à être réparés, réutilisés et/ou mis à niveau et définir le cadre de communication sur ces sujets.
  • Déchets / recyclage: déterminer une terminologie et des méthodes de traitement, de caractérisation, de préparation, de tri, de valorisation et d’élimination des déchets, ainsi que les aspects généraux du recyclage.
  • Adaptation au changement climatique : apporter des outils pour atteindre les objectifs de l’UNFCCC en matière d’évaluation et de comptabilisation des gaz à effet de serre. De nouveaux sujets proposent également de définir un cadre général à toutes les initiatives relatives à l’adaptation au changement climatique.
  • Finance, économie, climat et environnement: l’objectif est que pouvoirs publics, investisseurs, banques, industriels et associations participent à la définition d’outils sur les obligations vertes, les coûts et bénéfices environnementaux, la monétarisation des impacts ou encore la contribution des institutions financières aux objectifs climatiques.
  • Management de l’énergie : accompagner la révision de la norme phare sur le management de l’énergie (ISO 50001) et la création d’outils complémentaires comme le plan de mesurage de l’énergie.

 

Chiffres clés sur la normalisation volontaire en énergie et environnement

  • 159 structures ou commissions, ouvertes à la participation de tous les professionnels
  • 2166 normes volontaires en cours d’élaboration

 

Contacts presse : 

Groupe AFNOR : Olivier Gibert – 01 41 62 84 17 – olivier.gibert@afnor.org
ADEME : 01 58 47 81 28 – ademepresse@havas.com

© Gettyimages/Rawpixel

A propos d’AFNOR

AFNOR est l’organisme français de référence pour les normes volontaires. Il gère la collection des documents qui existent et anime les travaux des parties intéressées pour la création, la révision des normes volontaires et pour défricher les sujets pouvant donner matière à en élaborer de nouvelles. Lancée à l’initiative des acteurs du marché, la norme volontaire est un cadre de référence qui vise à fournir des lignes directrices, des prescriptions techniques ou qualitatives pour des produits, services ou pratiques au service de l’intérêt général. Tout le monde peut participer à sa création et toute organisation peut ou non l’utiliser et s’y référer. C’est pourquoi la norme est dite volontaire. En coordinateur de la normalisation en France, reconnu par les Pouvoirs Publics (Ministère de l’Economie) AFNOR affiche une ambition : contribuer à la diffusion de bonnes pratiques et de solutions efficaces, au bénéfice de toutes les parties prenantes. normalisation.afnor.org

A propos de l’ADEME

L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME) participe à la mise en œuvre des politiques publiques dans les domaines de l’environnement, de l’énergie et du développement durable. Elle met ses capacités d’expertise et de conseil à disposition des entreprises, des collectivités locales, des pouvoirs publics et du grand public, afin de leur permettre de progresser dans leur démarche environnementale. L’Agence aide en outre au financement de projets, de la recherche à la mise en œuvre et ce, dans les domaines suivants : la gestion des déchets, la préservation des sols, l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, les économies de matières premières, la qualité de l’air, la lutte contre le bruit, la transition vers l’économie circulaire et la lutte contre le gaspillage alimentaire. L’ADEME est un établissement public sous la tutelle conjointe du ministère de la Transition écologique et solidaire et du ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation. www.ademe.fr et @ademe