Déployer un projet d’économie circulaire et le faire évaluer

L’économie circulaire ne s’improvise pas. L’entreprise dans son ensemble est impliquée par ce changement de paradigme qui affecte toute la chaîne de production et doit impliquer tout l’organigramme. Plusieurs expertises s’imposent donc pour mener à bien son projet.

Passer d’une économie linaire (extraire, produire, utiliser, jeter) à une économie circulaire, c’est :

  • Faire évoluer ses métiers et ses compétences ;
  • Repenser son organisation ;
  • Modifier ses modes de production et de consommation, en privilégiant une lecture en analyse de cycle de vie (ACV) ;
  • Faire appel à l’innovation à toutes les étapes de la chaîne de valeur.

Une référence : la norme volontaire XP X30-901

Le groupe AFNOR accompagne entreprises et institutions dans cette transition économique et écologique. D’abord en leur proposant des documents de référence, pour parler le même langage et ne rien laisser de côté. C’est ici la norme expérimentale XP X30-901 « Système de management de projet d’économie circulaire »,  publiée en octobre 2018, qui fait foi. Unique au monde, ce texte français désormais porté à l’ISO pour en faire une version internationale (ISO/TC 323) propose une matrice reprenant les trois dimensions du développement durable (environnement, économie, sociétal) et les sept domaines d’action

Se différencier avec AFAQ Economie circulaire

Comme les normes ISO 9001, ISO 14001 ou ISO 50001, la norme volontaire XP X30-901 donne des lignes directrices pour cadrer un système de management. C’est-à-dire qu’elle donne des recommandations sur la façon de lire le sujet et de s’organiser en interne, en mode amélioration continue.

Une fois le projet déployé, vous pouvez en demander l’évaluation par un auditeur tierce partie, qui vient constater la bonne application de la norme, et décerne un signe de reconnaissance : AFAQ Economie circulaire. Vous pouvez télécharger le guide d’AFNOR Certification qui vous en donne tous les tenants et aboutissants. De quoi valoriser les actions menées, inscrire la structure dans une démarche d’amélioration continue, avec des audits réguliers, et se différencier des concurrents.