Élaborer sa démarche RSE

Soucieuses de leur impact sociétal et environnemental, les entreprises sont de plus en plus séduites par le concept de RSE. Avant de se lancer, il est essentiel de comprendre pourquoi et comment élaborer sa démarche de responsabilité sociétale, et d’identifier les moyens d’évaluer efficacement cette stratégie.

Pourquoi élaborer une démarche de RSE ?

Mettre en place une stratégie responsable n’est pas une démarche contraignante : c’est au contraire l’opportunité d’améliorer le fonctionnement de son entreprise, sa performance économique et son impact environnemental.

La RSE permet d’adopter et d’afficher un comportement plus éthique, transparent et agile. C’est aussi la promesse d’une plus forte résistance et capacité de résilience en cas de crise économique ou sanitaire, comme celle du COVID-19. Élaborer une démarche de RSE, c’est sécuriser son entreprise et ses collaborateurs : protection sanitaire et sociale garantie, politique de congés et chômage, solutions de télétravail et d’optimisation de la QVT…

Les avantages sont internes, mais aussi externes. Avec la RSE, l’intégration sur les marchés internationaux est favorisée ! En Europe par exemple, de nombreuses entreprises sont sensibles au respect de certaines normes internationales, comme l’ISO 26000

Comment mettre en place une démarche RSE ?

Avant de se lancer, il convient de faire le point sur la situation de l’entreprise, à travers un audit et un diagnostic. Il est essentiel de cibler les besoins éthiques, les questions centrales, les mesures existantes, mais aussi les risques à anticiper…

Ce diagnostic permet de prioriser les enjeux du développement durable, en visant par exemple un ou plusieurs ODD (objectifs de développement durable). En suivant les lignes directrices d’un référentiel comme la norme volontaire ISO 26000, la politique de RSE peut être mise en place de façon structurée.

Ensuite, une bonne pratique est d’identifier et cartographier les différentes attentes des parties prenantes de l’entreprise. L’idée est de sensibiliser et d’impliquer l’ensemble des acteurs concernés dans une stratégie de responsabilité sociale. Une culture RSE diffusée, c’est une stratégie optimisée !

Une fois la stratégie définie et les acteurs impliqués, place au plan d’actions. L’important est de fixer des actions réalistes, pour s’y tenir et atteindre ses objectifs. La rédaction d’un document officiel comme une charte est préconisée, pour formaliser et diffuser son engagement à travers des actions environnementales concrètes.

Comment évaluer sa démarche RSE ?

Une fois initiée, la stratégie de responsabilité sociétale doit être suivie, à travers un rapport extra-financier (reporting RSE). Ce rapport de RSE sert à mesurer, suivre et communiquer les résultats de vos actions. Le suivi d’une démarche RSE se complète généralement d’une évaluation. Vous pouvez ainsi :

  • Procéder à une auto-évaluation, directement en ligne, comme le DiagRSE online AFNOR Certification. Vous passez en revue 20 critères fondamentaux en RSE, selon l’ISO 26000. Un contrôle à distance par un évaluateur est possible et aboutit à la délivrance d’une attestation uniquement pour les organisations s’engageant à aller au label Engagé RSE sous un an.
  • Favoriser une évaluation sur site, avec un expert RSE, qui évaluera l’intégration des bonnes pratiques de la norme ISO 26000 au sein de votre stratégie. Grâce à cette démarche volontaire, vous pourrez obtenir le label Engagé RSE et valoriser votre exemplarité.