Visez les Objectifs de Développement Durable (ODD) avec l’ISO 26000

Visez les Objectifs de Développement Durable (ODD) avec l’ISO 26000

Objectifs de développement durable avec l'ISO 26000

Vous êtes responsable développement durable ou chargé de mission RSE en entreprise ? Vous cherchez sans doute à rebondir sur les Objectifs de développement durable (ODD) de l’ONU. Ne refaites pas l’exercice, appuyez-vous sur l’ISO 26000, le référentiel international qui définit des bonnes pratiques !

Vous avez certainement entendu parler des ODD. Les ODD, ce sont les Objectifs de développement durable (ODD), une série de 17 programmes d’action de développement durable élaborés sous l’égide de l’ONU, visant l’échéance 2030. Déclinés en 169 cibles, ils traitent tant des questions sociales et sociétales (égalité hommes-femmes, lutte contre les discriminations) que des questions environnementales (énergie, climat, biodiversité) et économiques (innovation, travail décent, etc.). Ils constituent le prolongement de deux dynamiques internationales : les objectifs du millénaire pour le développement (OMD, 2000) et les Sommets de la Terre (Rio en 1992, Johannesburg en 2002, Rio + 20 en 2012).

Aujourd’hui, le sujet fait son entrée dans le monde de l’entreprise. PME et grands groupes sont de plus en plus nombreux à chercher à en faire un cap pour leur développement et à accepter de revisiter leur modèle d’affaires pour se couler dans les ODD. « Même si les ODD n’arrivent qu’en bout de chaîne dans le travail d’élaboration des rapports, et si les entreprises ne sont pas encore en mesure de chiffrer leur contribution à l’atteinte des ODD, on constate que de plus en plus d’entre elles les mentionnent, choisissant ceux que leurs activités impactent le plus, positivement ou négativement », observe Claire Videau, chargée de mission RSE/RSO au Comité 21, dans la lettre d’information de cet organisme.

Les ODD, un nouveau pan de votre stratégie de RSE

Ainsi, de grands groupes comme BNP Paribas, Carrefour, Kering, LVMH, Pernod Ricard, Schneider Electric, Suez ou Veolia, valorisent dans leur communication leurs actions contribuant aux ODD, parfois de manière quantifiée, en lien avec leur cœur de métier et leur politique de RSE. TPE et PME cherchent également à se les approprier. Une récente étude du cabinet B&L Evolution pour le ministère de la Transition écologique et solidaire et du Global Compact France soulignait que de plus en plus d’entreprises en faisaient un sujet-phare de leur stratégie de RSE.

« La RSE est le moyen privilégié pour une entreprise d’intégrer les ODD dans son modèle d’affaires (…). Les outils déjà développés sont donc pertinents pour mener la démarche dans une perspective ODD », pointe en effet une note du Commissariat général au développement durable de novembre 2017. Parmi ces outils figure la norme internationale ISO 26000. « C’est est un outil d’aide au diagnostic et à la mise en place de démarches. La norme repose sur des principes similaires à la philosophie des ODD : transparence, participation des parties prenantes, prise en compte des externalités de l’entreprise », poursuit le CGDD. En utilisant l’ISO 26000, vous êtes donc un peu comme monsieur Jourdain : vous faites des ODD sans le savoir ! Vous détenez un signe de reconnaissance basé sur l’ISO 26000, à l’image d’Engagé RSE, label d’AFNOR Certification ? D’une pierre, deux coups : vous faites savoir que vous répondez aux ODD ! Cela vous semble abstrait, et surtout, assez lointain par rapport à votre secteur d’activité ? Sachez qu’il existe aujourd’hui différents guides déclinant l’ISO 26000 à une filière professionnelle précise, par exemple la viti-viniculture.

ODD et ISO 26000 : un parallèle évident

Que constate-t-on quand on regarde chaque ODD un par un, et qu’on cherche à savoir lesquels suscitent le plus d’intérêt de la part des entreprises ? Hé bien, que la norme ISO 26000, ainsi que les labels qui s’en inspirent, en touchent toujours un mot. C’est plus difficile à percevoir pour les ODD les plus généralistes, comme l’ODD n° 1 (« Éliminer la pauvreté »), mais c’est très clair par exemple, pour l’ODD n° 12, identifié dans l’étude B&L Evolution comme étant celui qui suscite le plus d’intérêt de la part des entreprises interrogées : « Établir des modes de consommation et production plus durables ». L’ISO 26000 donne effectivement des lignes directrices pour déployer, dans l’entreprise, une organisation qui l’emmène vers ce type de comportement.

À bien y réfléchir, le lien entre ODD et ISO 26000 est logique : la norme ISO 26000 et ses 7 questions centrales a été élaborée avec le concours de plus de 450 experts de 99 pays et de 42 organisations internationales, en cohérence avec la déclaration universelle des droits humains des Nations-Unies et les conventions de l’Organisation internationale du travail. Tout comme l’ISO 26000 intègre les dix principes du Global Compact, l’ISO 26000 est « ODD-compatible » ! Nous ne sommes pas les seuls à faire le parallèle : ONU, GRI, WBCSD voient une convergence évidente, sans parler de l’ISO elle-même : « L’ISO 26000 fournit des lignes directrices pour que les organisations agissent de manière éthique et transparente de façon à contribuer au développement durable tel que l’entendent les ODD », clame l’Organisation internationale de normalisation.

> Télécharger la plaquette ODD vs ISO 26000…
> En savoir plus sur les solutions du groupe AFNOR en matière de développement durable et de RSE…
> En savoir plus sur le label Engagé RSE…
> Acheter la norme ISO 26000…